Février 2023

La tromperie de l’âge légal des retraites

 

Quelques articles sur ce sujet

Concomitamment à la présentation de la réforme des retraites par la première ministre sont sortis des articles et rubriques destinés à informer les Français sur les âges légaux de départ qui s’appliquaient chez nos voisins européens. Mais volontairement ou non, c’est-à-dire dans ce dernier cas à cause de lacunes de leurs auteurs, il y a parfois eu tromperie et le message délivré (donc retenu) était que les Français allaient avoir un âge légal de départ à la retraite à seulement 64 ans alors que chez certains de nos voisins celui-ci était déjà de 67 ans voire parfois supérieur. Ceci plaidait fortement en faveur de l’acceptation de la réforme des retraites, pour laquelle je ne me prononcerai pas, mais, que l’on soit pour ou contre cette réforme, cette présentation des choses a été particulièrement insidieuse car inexacte. En effet, bien que la tendance soit bien sûr à l'allongement de la durée de travail, il est possible dans presque tous les pays européens (mais pas en France sauf cas particuliers, carrières longues, pénibilité, handicap…) de devancer ce que l’on appelle l’âge légal, par exemple en Grèce de partir à la retraite à 62 ans si l’on a cotisé pendant 40 ans alors que l’âge légal est de 67 ans. Il est donc intéressant de constater que la France est l’un des rares pays européens (je n’en ai pas trouvé d’autres) où l’âge légal signifie « une interdiction de partir avant », même pour quelqu’un qui aurait gagné au loto, alors que chez nos voisins il est possible de devancer l’âge légal, donc de partir plus tôt, souvent avec un certain nombre d'années de cotisation. La situation française est donc singulière et il faudrait en avoir conscience et ce d’autant plus que nos futurs dirigeants pourraient décider un jour de porter l’âge légal à 65, 66 ou 67 ans (Édouard Philippe).
Évidemment pour le reste il y a les particularités propres à nos voisins européens, l’âge auquel ils prennent effectivement leur retraite, le montant des pensions, le coût de la vie, les décotes appliquées ou non lorsque l’on part avant l’âge légal ou le nombre d’années de cotisation. Par exemple l’on part en moyenne à un peu plus de 63 ans en Belgique où l’âge légal est fixé à 65 ans mais avec possibilité de retraite anticipée (par exemple à 62 ans et 43 années de carrière), à 63 ans pour les hommes en Autriche avec un âge légal de 65 ans (pension anticipée à 62 ans), à environ 64 ans en Espagne où l’âge légal est de 65 ans (mais retraite anticipée possible à 63 ans avec 35 années de cotisations) ou à 65 ans et quelques en Italie avec un âge légal de 67 ans (mais retraite anticipée possible avec 42 ans et 10 mois d'assurance pour les hommes). Quant à l’Allemagne où l’âge légal sera bientôt fixé à 67 ans (mais avec un départ possible à 63 ans avec 35 ans de cotisations et une décote de 7 %) les cessations d'activité interviennent actuellement à 64 ans passés mais ceci est peut-être dû au fait que les pensions ne représentent que 48 % du salaire, contre 70 % en France, favorisant ainsi le cumul emploi-retraite.
Bref, on le voit, de nombreux facteurs interviennent dans l’âge de départ à la retraite mais pour en revenir à l’âge légal quand on titre : « L'âge de la retraite en France est l’un des plus bas d'Europe - Plusieurs pays comme l'Italie, l'Allemagne ou le Danemark ont fixé l’âge légal à 67 ans. Certains évoquent déjà l’allongement à 68 voire 69 ans » et que l’on s’adresse aux Français juste avant le vote d’une réforme des retraites visant à faire passer l’âge légal « à la française » de 62 à 64 ans et surtout lorsque l’on oublie de dire que l’âge légal en France ne permet pas, contrairement à ce qui se passe souvent chez nos voisins, de partir avant, cela signifie que l’on est un mauvais journaliste qui, volontairement ou non, trompe ses lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs. En effet l’on pourrait presque dire qu’un âge légal fixé en France à 63 ans pourrait correspondre à un âge légal de 67 ans dans un autre pays où il est possible de partir à 63 ans avec un certain nombre d’années de cotisation. Et même au Danemark où l’âge légal est actuellement de 67 ans (69 ans puis peut-être 70 dans quelques années) il est malgré tout possible de percevoir une pension de vieillesse anticipée 1, 2 ou 3 ans avant l'âge légal à condition d’avoir cotisé pendant au moins 42, 43 ou 44 ans.
Donc en une période où l’on ne sait pas si la réforme des retraites va finir par être acceptée ou non je crois que la moindre des choses serait, surtout pour un sujet comme celui-ci un peu difficile à comprendre, que les médias soient là pour aider le public à se faire une idée sur la question en lui fournissant, si possible, des informations exactes et non pas trompeuses.

 
 
 
 
   
154