Décembre 2023

Noël sera toujours Noël

 

Bien sûr « Noël sera toujours Noël » mais à partir de maintenant, inflation oblige, il va falloir s’adapter. Finis donc le repas de Noël dispendieux et les cadeaux ruineux. Pour le repas de Noël le foie gras pourra être aisément remplacé par une boîte de rillettes de poulet rôti (2,35 € les 110 grammes) et le saumon fumé par 2 boîtes de sardines. Le chapon ou la dinde, eux, laisseront la place à des cuisses de poulet 1er prix (environ 4 euros pour 1,2 kg), les noix de Saint-Jacques ou les huitres à des bâtonnets de surimi (1,85 € les 300 g) et la fameuse bûche à des biscuits fourrés chocolat (1,45 € la boîte de 225 g). Et pour arroser tout ça à la place du champagne un vin pétillant mousseux tel que le rosé Muscador 11° (2,79 € la bouteille de 75 cl) fera l’affaire. Ceci pour le repas mais pour les cadeaux il va falloir faire un effort supplémentaire. Plutôt que d’acheter de nouveaux cadeaux, je vous suggère de réemballer les cadeaux des années précédentes et donc de les offrir à nouveau. Bien sûr, si vous avez des enfants, il va falloir les convaincre de faire semblant d’être surpris et contents de recevoir des cadeaux qu’ils ont déjà eus mais songez qu’en agissant ainsi vous allez économiser une somme non négligeable puisque vos cadeaux ne vous coûteront absolument rien, c’est-à-dire beaucoup moins que si vous les aviez achetés d’occasion. Par contre je vous conseille de ne pas hésiter pour le sapin et donc d’en acheter un véritable mais bien sûr le plus petit et le moins cher possible. En effet puisqu’il ne fera certainement pas plus de 12, 13 degrés dans votre logis que vous ne chauffez plus étant donné le coût de l’énergie, vous profiterez longtemps de votre sapin qui n’aura pas tendance à perdre ses aiguilles.
La télévision, elle, est à déconseiller non seulement à cause de sa consommation en électricité mais aussi pour éviter d’être tenté par toutes les belles et bonnes choses qu’elle montre. Tout comme les smartphones et les ordinateurs qu’il conviendra d’éteindre, la musique sera aussi à proscrire et, si vous en êtes privés, il vous viendra certainement à l’esprit d’entonner une chanson dont tout le monde connaîtra les paroles, ce qui vous permettra d’accomplir tous ensemble un exercice sain et gratuit. Quant à l’éclairage, étant donné toutes les augmentations de l’électricité, passées et à venir, mieux vaut s’en passer pour le réveillon et utiliser des bougies bon marché (1,50 € le coffret de 12 bougies classiques dites « de ménage »). Et cela vous permettra tout en laissant au repos votre compteur électrique de profiter pleinement de la magie de Noël mais attention à n’allumer qu’une seule bougie à la fois.
Ceci étant une fois tous ces efforts effectués il ne faudrait pas les annuler d’un coup en achetant par exemple un calendrier aux divers organismes qui sonneront à votre porte. N’ouvrez donc à personne et faites le moins de bruit possible pour que ceux qui se présenteront pensent que votre logement est inoccupé. A moins qu’il ne s’agisse d’amis ayant justement quelque chose à vous offrir mais comme vous n’aurez rien à leur donner en retour il est préférable de leur dire bien à l’avance que vous serez absents pour les fêtes pendant une longue période (au moins jusqu’au 15 janvier), de ne pas répondre à leurs messages et de ne pas leur ouvrir s’il viennent quand même, l’idéal étant qu’ils soient dans la même situation que vous c’est-à-dire qu’ils fêtent Noël comme l’inflation vous oblige à le faire et donc qu’ils restent chez eux. Mais, malheureusement, les fêtes de Noël et de la nouvelle année ne durant qu’un temps il vous faudra assez vite reprendre une vie normale, retrouver une alimentation ordinaire composée par exemple d’omelettes aux pommes de terre ou de saucisses aux lentilles en boîte (1,45 € la boîte de 420 g) à moins bien sûr que votre situation financière se dégrade, ce qui serait presque une chance car cela vous permettrait de bénéficier des Restos du cœur ou, s’ils vous refusent, comme c’est de plus en plus souvent le cas, de vous rabattre vers les épiceries solidaires où les prix vont de 10 % à 30 % de la valeur marchande.
Près de 9 Français sur 10 comptent célébrer Noël et même si 10 millions d’entre eux vont passer le réveillon de Noël seuls ce n’est pas très grave car la chose la plus importante qu’il faut absolument que vous ayez à l’esprit c’est que « Noël sera toujours Noël » et que ce n’est pas une vilaine inflation qui réussira à troubler la féérie de cette fête ancestrale et éternelle. Et si un jour, comme certains doux rêveurs l’espèrent, l’inflation cesse enfin vous regretterez sûrement cette période de privation où vous aurez pourtant vécu le meilleur Noël qu’il soit possible d’imaginer.

 
 
 
 
   
180